Les bombardements de Saint-Nazaire

Sous-marin allemand à St Nazaire
Sous-marin allemand à St Nazaire

La défaite française de juin 1940, livre l’intégralité de la côte atlantique à la Kriegsmarine. Le but premier de la marine allemande est d’étrangler la Grande Bretagne, seul adversaire à rester à l’Allemagne, qui dépend entièrement des arrivages maritimes venant de ses colonies et des États Unis. La marine de surface allemande est largement inférieure à celle des anglais, elle posa de nombreux problèmes dans les premières années mais ne fit pas beaucoup de dégâts par rapport aux sous-marins qui partaient maintenant de France.

Les allemands, pour protéger les sous-marins, construisirent 5 bases sous-marine dont une à Saint-Nazaire. La construction dura de février 1941 à décembre 1943. Elle a nécessité 1 502 travailleurs et 3 166 travailleurs requis, elle occupent environ 39 000 m² et représente de 480 000 m3 de béton.

Une alvéole de nos jours
Une alvéole de nos jours

Les alliés  ne pouvant détruire ce véritable monstre décidèrent d’empêcher toute vie au tour de la Base. Cette stratégie n’eut que peu de conséquence sur les forces armées allemandes, les services avaient été transférés à La Baule et la base sous-marine comprenait 62 ateliers techniques, 97 magasins de stockage, 150 bureaux, 92 chambres pour les équipages, 20 stations de pompage, quatre cuisines, deux boulangeries, deux centrales 

électriques, un réfectoire et un bloc opératoire, mais coûta la vie de 573 civils.

Les autorités civiles essayèrent de limiter les conséquences des bombardements en évacuant les enfants à partir du 27 mai 1942.

Les enfants furent envoyés dans des internats improvisés dans des châteaux, demeures de maître voire même d'anciennes usines du département, pour une partie des enfants, une autre partie plus minime 

Évacuation des petits nazairiens

Photo archives municipales de Saint-Nazaire


fut elle envoyée en Afrique du Nord française et même en suisse.Cette évacuation ne concernait pas les 220 apprentis des chantiers de Penhoët, dont les plus jeunes ont 14 ans. Ils bénéficient de deux tranchés recouvertes de simples tôles protégeant des éclats des bombes. Le 9 novembre 1942, les bombardiers américains attaquent la base sous-marine.

Enterrement des apprentis de Penhoët 

Photo Ouest France

Les apprentis rejoignent les tranchés abris mais des erreurs de largage font que les tranchés sont touchées


de plein fouet. Ce bombardement fait 163 victimes dont 134 apprentis. Cet événement fut abondamment utilisé par la propagande de Vichy, lors de l’enterrement un discours attaquant les bombardiers anglo-américains fut hué. Ces bombardements coutèrent aussi de nombreux pilotes aux alliés, la ville est tellement protégée par la DCA allemande que les pilotes américains la surnommèrent Flack City. En douze missions de bombardements l’USAAF perdit 319 aviateurs tués ou disparus et 50 appareils.

L'Immaculée le 2 février 1943
L'Immaculée le 2 février 1943
Place Marceau, le palais de justice et les halles
Place Marceau, le palais de justice et les halles

Caserne des pompiers bombardée Photo http://rikostnaz.blogspot.fr
Caserne des pompiers bombardée Photo http://rikostnaz.blogspot.fr
Palais de justice après un bombardement
Palais de justice après un bombardement
Entrée du pavillon hygiène social   maternité
Entrée du pavillon hygiène social maternité

Vu de la base sous-marine et de son  environnement
Vu de la base sous-marine et de son environnement

Photos prises pendant un bombardement depuis un bombardier