Une histoire locale très riche pendant la seconde guerre mondiale

L'histoire de la Loire Inférieure (ancien nom de la Loire Atlantique) pendant la seconde guerre mondiale est très fournie. 

  • De septembre 1939 à juin 1940, Saint-Nazaire sert - comme lors du conflit précédent par l'armée américaine - de port de débarquement, mais cette fois ci pour l'armée anglaise.
  • Suite à l'effondrement du front de Mai 1940, Saint-Nazaire servit de port de d'évacuation. Le plus grand naufrage de l'histoire maritime britannique eu lieu lors de cette évacuation, avec le naufrage du LANCASTRIA en juin 1940.
  • Le Cuirassé Jean Bart, en construction à Saint-Nazaire, réussi à fuir de justesse en juin 1940.
  • Le 25 décembre 1940, le capitaine de corvette Honoré d’Estienne d’Orves émet depuis Nantes le premier message entre la France occupée et l'Angleterre.
  • Le 20 octobre 1941, le lieutenant-colonel Karl Hotz est tué à Nantes, entrainant l'exécution des 50 otages dont Guy MÔQUET, le 22 octobre 1941. 
  • Dans la nuit du 27 au 28 mars 1942, les commandos britanniques attaquent Saint-Nazaire au cours de l'opération Chariot
  • De juin 1940 à juin 1943, une cinquantaine de bombardements aériens alliés détruisent la ville de Saint-Nazaire à plus de 80% et touchent les villes voisines, entrainant l'évacuation quasi totale de la ville. Le bombardement du 9 novembre 1942 tua 180 apprentis des chantiers et leurs formateurs.
  • Les bombardements des 16 et 23 septembre 1943 sur Nantes firent plus de morts que l'ensemble des bombardements sur Saint-Nazaire.
  • Le 28 juin 1944, la milice aidant l'armée allemande élimine le maquis de Saffré.
  • Le 15 août 1944, la poche de Saint-Nazaire est fermée, constituant ainsi la plus grande poche de résistance allemande du front de l'Atlantique. Cette poche ne sera libérée que le 11 mai 1945, 3 jours après le 8 mai date de fin du conflit en Europe.
  • Le 2 septembre 1944, la dernière exécution de la Loire Inférieure, Jean De Neyman